Le bulletin Relever le débit applaudit la modernisation des politiques sur l’alcool, mais le timbrage obligatoire des bouteilles demeure un irritant majeur

Québec, 7 novembre 2017 – Le Québec se classe parmi les meilleures provinces selon un nouveau bulletin de notes sur les politiques provinciales en matière d’alcool publié aujourd’hui par Restaurants Canada, une association sectorielle qui représente les bars et les restaurants.

Le bulletin de notes Relever le débit, qui accorde une note de « B- » au Québec, fait l’éloge du gouvernement et de la Société des alcools du Québec pour les mesures visant à réduire les prix et les formalités administratives et à améliorer le service aux détenteurs de permis. La SAQ a également indiqué qu’elle absorberait elle-même l’augmentation de la taxe d’accise récemment annoncée par le gouvernement fédéral.

« Nos membres voient d’un très bon œil les mesures qui ont été prises pour simplifier les exigences d’obtention de permis et les aider à offrir un excellent service à leurs clients,  commente David Lefebvre, vice-président, Affaires fédérales et Québec de Restaurants Canada. Il reste toujours du travail à faire, mais on peut certainement dire que le verre est maintenant à moitié plein. »

Le rapport fait toutefois état d’un irritant majeur pour les exploitants de bars et de restaurants du Québec : l’obligation d’apposer des timbres en papier sur chaque bouteille de bière, de vin et de spiritueux. Cette exigence n’existe dans aucune autre province.

« En plus de la perte de temps que ceci représente, les timbres se détachent et se perdent facilement, ajoute M. Lefebvre. Il serait très facile pour le gouvernement de renoncer à cette exigence, et ce serait un grand soulagement pour nos membres. »

Le bulletin Relever le débit accorde une note à chaque province en fonction de la convivialité de ses politiques sur l’alcool, notamment en matière de prix, de choix, d’émission de permis et de réglementation. L’Alberta s’est classée première avec une note de « B », car c’est la seule province à offrir de véritables prix de gros sur la bière, le vin et les spiritueux. Terre-Neuve-et-Labrador arrive dernière de classe avec une note de « D- » en raison de ses prix élevés, de son choix limité et de sa lourdeur administrative.

Les résultats de chaque province sont les suivants :

Alberta                         B

Québec                        B-

Nouvelle-Écosse            B-

Île-du-Prince-Édouard    B-

Colombie-Britannique     C

Manitoba                       C

Saskatchewan               C-

Ontario                         D+

Nouveau-Brunswick       D

Terre-Neuve                  D-

 

Les bars et les restaurants avec permis d’alcool du Canada représentent 48 000 entreprises, emploient directement 560 000 Canadiens et génèrent 8,2 milliards de dollars d’activité économique annuelle, dont 97 pour cent sont réinjectés dans les communautés sous forme de salaires, d’avantages sociaux, d’achats d’approvisionnement et de dons de bienfaisance.

Le bulletin de notes Relever le débit intégral est accessible au restaurantscanada.org/relever-le-debit-2017/?lang=fr

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *