Restaurants Canada est impatiente de poursuivre le travail sur les grands enjeux avec le gouvernement fédéral

Publié November 20, 2019

Restaurants Canada souhaite la bienvenue au nouveau gouvernement minoritaire du premier ministre Justin Trudeau ainsi qu’aux 36 ministres du cabinet fédéral assermentés aujourd’hui à Rideau Hall.

À titre de porte-parole des services alimentaires canadiens, un secteur au chiffre d’affaires annuel de 89 milliards de dollars, l’association est impatiente de poursuivre sa collaboration avec le gouvernement fédéral dans des dossiers d’importance pour les quelque 98 000 restaurants canadiens, dont la plupart sont des PME.

« Nous avons hâte de travailler avec tous les membres de ce Parlement nouvellement élu et de poursuivre le travail amorcé pour relever les grands défis auxquels est confrontée notre industrie, déclare David Lefebvre, vice-président, Affaires fédérales et Québec de Restaurants Canada. Les politiques gouvernementales peuvent faire beaucoup pour appuyer les entreprises de restauration, qui offrent des lieux de rassemblement et font des contributions essentielles en matière d’emploi, d’investissement, d’innovation, de tourisme et de bienfaisance. Nous voyons d’un bon œil l’occasion qu’offre un gouvernement minoritaire de rechercher des solutions concertées appuyées par une majorité de Canadiens. »

Enjeux clés pour les services alimentaires:

Restaurants Canada demande au gouvernement fédéral d’aider les entreprises du secteur de la restauration et de l’accueil à continuer à nourrir notre nation en travaillant ensemble vers l’atteinte des objectifs suivants :

  • Stratégie nationale de développement de la main-d’œuvre. La pénurie de main-d’œuvre chronique freine l’investissement et la croissance et met les entreprises existantes en danger si elles ne peuvent trouver le personnel nécessaire. Il faut une stratégie nationale qui reconnaisse le rôle essentiel que joue la restauration, l’un des principaux employeurs au pays et la principale source de premier emploi chez les jeunes, qui contribue à toutes les communautés d’un bout à l’autre du Canada.
  • Réduction du fardeau fiscal et des frais pour la petite entreprise. Le domaine des services alimentaires est composé surtout de PME dont la marge bénéficiaire avant impôt est inférieure à cinq pour cent. Les règles fiscales doivent tenir compte de l’impact de l’inflation et des hausses de prix sur le fardeau que ces entreprises doivent porter. Entre autres, le seuil de revenu de placement passif de 50 000 $ récemment introduit devrait augmenter chaque année en fonction de l’inflation. Les entreprises de services alimentaires apprécieraient également une application plus équitable des coûts qui exercent une pression indue sur leurs opérations, notamment les frais d’interchange exigés par les émetteurs de cartes de débit et de crédit, souvent plus élevés que le bénéfice que réalise un restaurateur sur un repas.
  • Élimination des obstacles au commerce interprovincial et règles du jeu plus équitables pour tous les types d’entreprises de services alimentaires. Le gouvernement fédéral doit continuer à faire preuve de leadership pour encourager les provinces à éliminer les obstacles au commerce afin que les bars et les restaurants puissent offrir plus facilement à leurs clients des produits provenant de partout au pays. Il faut aussi continuer de faire pression sur les provinces pour améliorer la situation pour les établissements avec permis d’alcool, car actuellement les politiques canadiennes à cet égard nuisent à la capacité de nombreux établissements de concurrencer. L’abrogation complète de l’indexation annuelle automatique des droits d’accise sur l’alcool serait également favorablement accueillie par les restaurateurs canadiens et leurs clients, car les taxes perçues sur l’alcool au Canada comptent déjà parmi les plus élevées au monde.
  • Politiques et normes nationales relatives aux articles jetables. Il faut adopter une approche pansociale qui reconnaisse les besoins suivants : 1) sensibilisation du public; 2) délais raisonnables pour la mise en marché de solutions de remplacement; et 3) normes de recyclage, de compostage et de gestion des déchets afin de contourner les sites d’enfouissement et d’éviter les approches disparates, qui sont inefficaces.
  • Accent soutenu sur les services alimentaires dans le cadre de notre stratégie nationale en matière de tourisme culinaire. Non seulement les services alimentaires sont-ils la principale source d’emplois dans le domaine du tourisme, mais notre secteur fait partie intégrante de chaque expérience d’accueil. Restaurants Canada souhaite continuer à travailler avec le gouvernement fédéral, dans le cadre de la Stratégie pour la croissance du tourisme récemment dévoilée, afin d’assurer que les efforts visant à stimuler le tourisme canadien mettent les forces de notre industrie à profit et éliminent les obstacles.

-30-

Renseignements:
Marlee Wasser │ 416-649-4254 │ media@restaurantscanada.org

Au sujet de Restaurants Canada

Restaurants Canada est une association nationale sans but lucratif qui aide l’industrie dynamique et diversifiée des services alimentaires canadiens à réaliser son plein potentiel au moyen de programmes, de représentation, de ressources et d’événements à l’intention de ses membres. Le secteur canadien des services alimentaires est une industrie au chiffre d’affaires annuel de 89 milliards de dollars qui emploie directement 1,2 million de travailleurs, est la principale source de premiers emplois au Canada et sert 22 millions de clients chaque jour dans toutes les régions du pays.

Marlee Wasser

Nam dapibus nisl vitae elit fringilla rutrum. Aenean sollicitudin, erat a elementum rutrum, neque sem pretium metus, quis mollis nisl nunc et massa. Vestibulum sed metus in lorem tristique ullamcorper id vitae erat.

More from Marlee Wasser
Stouffer's

STAY IN THE KNOW

SIGN UP FOR RESTAURANT'S CANADA NEWSLETTER

RC Insider gives you snackable bites of must-read industry news and timely research, as well as useful tools and tips, every two weeks.