OTTAWA, 24 octobre 2017 – Restaurants Canada accueille avec satisfaction le projet du gouvernement visant à améliorer de 500 millions de dollars par année la prestation fiscale pour le revenu de travail (PFRT), annoncé dans la mise à jour financière d’aujourd’hui.

« Nous n’aimons certes pas le fait qu’il n’y ait pas de plan en place pour maîtriser le déficit, mais nous croyons que les mesures budgétaires qui encouragent le travail sont un excellent moyen d’aider les familles canadiennes à faible revenu et l’économie, a déclaré David Lefebvre, vice-président, Affaires fédérales et Québec de Restaurants Canada. Notre association approuve la PFRT depuis son introduction en 2007, car il s’agit d’une mesure fiscale efficace pour accroître les gains des travailleurs canadiens tout en favorisant la compétitivité des entreprises. »

D’autres politiques bien intentionnées destinées à aider les Canadiens à faible revenu, notamment les hausses trop marquées et trop rapides du salaire minimum, entraînent une réduction des heures et des emplois pour les travailleurs de premier échelon qui peuvent faire partie de familles à revenu élevé. Étant donné que la PFRT est basée sur le revenu familial, elle profite directement à ceux qui en ont le plus besoin.

La PFRT fournit également des incitatifs au travail, ce qui est apprécié des restaurateurs, qui font face à des pénuries de main-d’œuvre dans de nombreuses régions du pays.

Modifications à l’impôt des petites entreprises

Pour ce qui est des modifications à l’impôt des petites entreprises, le gouvernement semble demeurer à l’écoute des préoccupations soulevées par Restaurants Canada et par d’autres regroupements de petites entreprises. Bien que de nombreux détails demeurent à dévoiler, le ministre des Finances a réitéré que le gouvernement comptait faciliter les transferts d’entreprises au sein d’une même famille et respecter la nécessité d’accumuler du capital pour assurer la croissance de l’entreprise et faire face aux difficultés en lien avec la saisonnalité de notre domaine et les ralentissements économiques. Les changements proposés le 18 juillet dernier étaient inacceptables, mais le gouvernement semble être disposé à tenir compte de certaines des réalités des entreprises familiales. Les propositions actuelles ne sont pas parfaites, mais elles sont bien supérieures à celles d’il y a quelques mois.

Restaurants Canada demeure préoccupée par les changements proposés qui touchent la planification fiscale des restaurateurs et qui pourraient entraîner des taux d’imposition prohibitifs. Nous attendons également les détails touchant les transferts d’entreprise entre générations.

Restaurants Canada est une communauté en croissance regroupant 30 000 entreprises de services alimentaires, y compris restaurants, bars, traiteurs, institutions et fournisseurs. Au moyen de services, de recherche et de représentation, nous faisons le lien entre nos membres dans toutes les régions du pays afin de promouvoir la force et le dynamisme de notre industrie. Le secteur canadien de la restauration emploie directement 1,2 million de Canadiens, est la principale source de premier emploi et sert 18 millions de clients chaque jour.

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *